Quartier Bastille : les bonnes adresses de La Ville Pousse

Que l’on soit attentif à ce que l’on achète, à ce que l’on mange, aux espaces de nature en ville ou simplement à la recherche de nouvelles adresses, il est parfois difficile de sortir des sentiers battus.

Bonne nouvelle : La Ville Pousse déniche les meilleures adresses vertes de Paris ! Et pour commencer, voici un guide pour (re)découvrir le quartier de la Bastille.

Les bonnes adresses de La Ville Pousse
On fait d’abord un tour le long de la Coulée Verte, une promenade plantée en hauteur sur d’anciennes lignes de chemin de fer qui a inspiré la High Line new-yorkaise : les escaliers d’entrée sont situés au 44 rue de Lyon. Le Port de l’Arsenal est lui aussi incontournable, idéal pour faire une pause près des péniches. Si vous préférez éviter les foules, allez jeter un coup d’œil à la jolie Cour Damoye et ses pavés enherbés. Autre lieu caché : le Jardin partagé Saint-Louis, situé à l’intérieur de l’hôpital des Quinze-Vingts.

Le Grand Appétit porte bien son nom : un restaurant macrobiotique qui ne vous laisse pas sur votre faim. Et vous pouvez même en repartir avec un délicieux pain maison ! Autre option : le Café Ginger, immanquable par sa jolie devanture verte et la gentillesse des serveurs.

Côté achats, inutile de présenter Naturalia et Bio c’ Bon, qui vous permettent de faire vos courses alimentaires bio si vous habitez le quartier. Pour anticiper sur les fêtes de Noël et faire plaisir à vos proches (ou à vous-mêmes), n’hésitez pas à faire un tour à Aujourd’hui Bio, vous y trouverez de beaux objets pour la maison, des cosmétiques, et une épicerie fine où on a vite fait de tout acheter. Et si vous avez envie de goûter au miel récolté sur les toits du Palais Garnier, rendez-vous à la boutique de l’Opéra Bastille. Un plaisir qui a tout de même un coût puisque le pot de 125 g se vend à 15 euros, mais garanti de bonne qualité grâce à l’absence de pesticides en ville.

Mademoiselle Bio est une chaîne d’instituts n’utilisant que des cosmétiques issus de l’agriculture biologique, et qui propose à la vente une grande diversité de soins et de maquillages.

Enfin, Make Sense est une plateforme incontournable pour tous ceux qui souhaitent se lancer dans l’entrepreneuriat social. Cette plateforme rassemble une communauté internationale de citoyens prêts à donner un coup de main pour la réalisation de nouveaux projets dans leurs villes et ailleurs : l’entrepreneur invite les participants à résoudre son défi, que ce soit dans le domaine de l’environnement, de l’alimentation, de l’éducation ou de la santé, au cours d’ateliers. Présent dans 128 villes aujourd’hui, Make Sense permet aux entrepreneurs de trouver des solutions rapidement et collectivement pour monter leurs projets.

 

Crédits : Marc Cheula

 

 

Rendez-vous sur Hellocoton !

Pour impliquer les usagers, faites-les marcher !

Soucieuses de faire participer les citoyens aux projets d’aménagement qu’elles mettent en place, les collectivités ont de plus en plus recours à la concertation publique. Une méthode qui sollicite les usagers pour décider des grandes orientations du projet, mais qui peine encore à faire venir le plus grand nombre. Une solution se profile : la balade urbaine collective. Mais avant d’entrer dans le vif du sujet, un petit point sur ce qu’est la démarche de concertation et les difficultés qu’elle rencontre. Lire la suite Pour impliquer les usagers, faites-les marcher !

Rendez-vous sur Hellocoton !

Semer des céréales en ville, l’idée qui germe

Des boulangeries à tous les coins de rue, voilà un paysage bien connu des citadins français. Mais on a finalement peu l’occasion de s’interroger sur la provenance des farines utilisées à faire ce pain que nous achetons et qui reste un aliment essentiel de notre culture culinaire. Pas de bonne surprise de ce côté-là : la culture de céréales constitue un immense pan de notre production agro-alimentaire et à ce titre, l’utilisation massive de traitements phytosanitaires reste la norme. Sans compter que les grains destinés à être moulus pour fabriquer la farine sont stockés dans d’immenses silos eux-même tapissés de produits chimiques, pour éviter l’invasion de parasites. Lire la suite Semer des céréales en ville, l’idée qui germe

Rendez-vous sur Hellocoton !

La métamorphose des villes sans pesticides

Au 1er janvier 2017, les collectivités ne pourront plus utiliser de produits phytosanitaires (aussi appelés pesticides) pour entretenir les espaces verts et la voirie : c’est l’heure du « zéro phyto ». Une vraie révolution des pratiques pour les nombreuses communes qui en ont un usage quotidien dans le cadre de l’entretien de l’espace public. Pourquoi a-t-on besoin d’une telle réglementation, et quelles sont les conséquences de cette mesure pour les habitants ? Lire la suite La métamorphose des villes sans pesticides

Rendez-vous sur Hellocoton !

La résistance végétale de Guérilla Gardening

Un drôle de nom pour une drôle de démarche : devenir acteurs de la ville en la végétalisant, c’est la proposition de Guérilla Gardening. Ces révolutionnaires de l’urbain ont bien des moyens pour se réapproprier l’espace public et contribuer à rendre nos villes plus vertes ! Lire la suite La résistance végétale de Guérilla Gardening

Rendez-vous sur Hellocoton !

Plus de nature en ville : à quoi ça sert ?

Si vous êtes arrivé sur mon blog, c’est sûrement que vous vous intéressez à la végétalisation des villes, à l’aménagement urbain durable ou peut-être à l’intérêt de faire pousser des plants de basilic sur le bord de votre fenêtre. Et de fait, on parle de plus en plus des villes vertes et de leur importance face aux défis environnementaux, sociaux et de santé publique, mais sans jamais en décrire précisément les enjeux. Alors je pense qu’un petit point sur les bénéfices du végétal en ville s’impose : à quoi sert d’aménager plus d’espaces de nature en ville ? Lire la suite Plus de nature en ville : à quoi ça sert ?

Rendez-vous sur Hellocoton !